Les Documentaires des Suds

Dans l'Auditorium de la Maison de la vie associative de la Ville d'Arles, découvrez des films en résonance avec la programmation de la semaine.

Gurumbé, canciones de tu memoria negra . Réalisé par Miguel Ángel Rosales, 2016, 1h15 

Prix du public, Festival International du Film de Sâo Paulo
Prix Juan Ramón Jiménez, Festival du Cinéma ibéroaméricain de Huelva
Prix du meileur documentaire, Espiello, Festival International du Documentaire Ethnographique de Sobrarbe
Prix de l'interculturalité, Festival Internacional Cine Invisible
Prix du meilleur film étranger, Festival Internacional de Cine Independiente de Pozos
Prix du meilleur long métrage, Festival Gollut

Mardi 9 juillet à 11h
Vendredi 12 juillet à 14h30

Dans le sillage de la conquête coloniale en Amérique du Sud, plusieurs milliers d’esclaves, débarqués à Lisbonne, Cadix ou Séville, ont été exploités au Portugal et en Andalousie jusqu’au XVIIIe siècle. Gurumbé réveille cette mémoire et met en exergue le rôle que jouèrent ces desdichados dans la culture et surtout la musique espagnole, dans le répertoire baroque comme dans le flamenco.

En Andalousie, où une historienne a retrouvé plus de 2500 titres d’achat d’esclaves au XVIe siècle dans les seules archives de Séville, on estime qu’ils ont représenté jusqu’à 15% de la population. Le peuple lui-même possédait parfois des esclaves et dansait le guineo, le mandingo ou le cumbé. Leur seule influence ? Les africains déportés dans le sud de l’Espagne ont sans doute apporté contre-mesures ou syncopés dans le répertoire baroque et mêlé leurs sonidos negros au syncrétisme du flamenco originel. Il était temps de leur rendre justice…


À lire : le COMPTE RENDU du film sur le blog Plein Suds @Mediapart
👉 http://bit.ly/Gurumbe


© Eduardo Montero