Les Suds Arles 2017 du 10 au 16 Juillet 2017

BILLETTERIE

Les Suds Arles 2017 du 10 au 16 Juillet 2017

Soirées Suds
au Théâtre Antique

Soirées Suds
au Théâtre Antique

Moments Précieux
dans la Cour de l'Archevêché

Moments Précieux
dans la Cour de l'Archevêché

Nuits des Forges
au Parc des Ateliers

Nuits des Forges
au Parc des Ateliers

18 Septembre 2016

La 21e édition vue par la presse

Categorie Blogla presse en parle


C’est un classique de l’été. Un rendez-vous qui parvient à concilier les moments précieux, délicieux instants à l’heure de l’apéro dans la cour de l’Archevêché, et des nuits qui font muter le parc des ateliers, aux Forges, en vaste club à ciel ouvert. Entre les deux, il y a les concerts au théâtre antique, à la nuit tombée.

Depuis 1996, on peut entendre au coeur de la belle cité arlésienne des musiciens de tous les horizons, avec des concerts intimistes, festifs et majestueux dans le magnifique décor architectural des Arènes, sans parler des scènes installées sur les rives du Rhône.

Au doux vent des Suds. (...) Une heure d’enchantement musical, sans applaudissements. Si certains ne s’étaient pas fait piéger par leur enthousiasme, on aurait vécu ce petit miracle improbable, à Arles, au festival Les Suds, le soir du 15 juillet. En montant sur la scène du théâtre antique, avec Ballaké Sissoko, Vincent Segal demande au public d’éviter d’applaudir, d’écouter le vent quand la musique s’arrête.

Les Suds célèbrent les musiques du monde et donnent un tempo chaleureux à l’être-ensemble du 12 au 17 juillet. Pour sa 21ème édition, le Festival Les Suds maintient son cap : réunir les musiques de tous les horizons jusqu’à nous faire perdre le Nord. Plus de frontières ni d’étiquettes obligées.

Cette édition des Suds témoigne d’une transition en cours dans un registre de musiques bien ancré dans le paysage artistique. La dernière nuit du festival, organisée samedi 16 juillet au coeur du Parc des ateliers des forges, dans le style non acoustique transe électro, en était la parfaite illustration.

C’est vraiment un Festival qui célèbre la diversité des talents, mais aussi l’ouverture. Le but de se festival est de montrer que chaque pays regorge de grands artistes mais aussi de belles personnes qui ont la capacité de faire humanité ensemble.

Ce Festival s’est construit autour d’une phrase d’Albert Jacquard :
« Je suis les liens que je tisse ». Inspiré par un territoire tourné vers la Méditerranée et le monde, il est un tissage aux motifs denses et subtils, patiemment, passionnément élaboré avec les artistes, les équipes, les professionnels, les élus, les partenaires culturels et socioculturels, des intellectuels, les journalistes ; les acteurs économiques ; les amis ; avant tout, grâce et pour un large public !

Parce qu’on est tous un peu artistes, il est bon de rappeler que ce festival propose tout un tas de stages [musique, danse, chant, cuisine] animés par des maîtres. Mais parce que certains sont quand même un peu plus artistes que d’autres, ca se passe aussi sur scène avec la crème des Extraits de Presse 2016 musiques du monde (et au-delà). D’Alani à Tigana Santana en passant par Chassol (gratuit !) ou Danyèl Waro, le verdict est sans appel : c’est sur les Suds qu’il faut mettre le cap !

Parler des Suds, c’est évoquer, comme chaque été, un voyage sous toutes les latitudes. C’est penser à une grande fête musicale, joyeuse et colorée, qui transporte la ville d’Arles dans son ensemble.

Valoriser la diversité ainsi que l’altruisme autour d’un rituel artistique, c’est ce que le festival revendique haut et fort. Et plus, il y participe. Une partie de sa programmation est ainsi gratuite pour favoriser l’accès au plus grand nombre.

En fin de concert, les musiciens [Pachibaba] se sont mêlés à la foule, pour un final percussif et libéré, une orgie de sons chamaniques. Le public dansait, et battait des mains à tout rompre. Sur la nuit des Suds, une joie visible et partagée régnait : les vertus de cette musique médicinale, thérapeutique, qui soigne les âmes, qui soigne les coeurs.

Depuis plus de vingt ans ce festival mêle exigence musicale et sens aiguisé de la fête. (…) Finement la manifestation fait alterner grands messes et moments précieux, fait se succéder stages de danse flamenca ou indienne et master classes de chant mandingue ou de percus rumba pour une immersion de tous les instants irrésistible.

Les Suds à Arles ont toujours fait de la politique. Au sens noble, premier du terme, et finalement le seul qui vaille : penser et construire l’organisation collective de la cité des humains.

Festival de musiques du monde sans concession, les Suds à Arles offrent un impressionnant tour du monde musical. Icônes kurdes, des Balkans, ou de la Réunion, internationalement reconnues ou moins connues, découvertes montantes… Un vrai coup de coeur !

Les Suds was created as a means of showcasing the beauty of the Mediterranean region, promoting the cultural diversity shared amond its countries and reinforcing its European and international importance. Fair to say the extraordinary festival hasn’t disappointed in fulfilling its aims, providing a distinctive and unique event for two decades.

Magische Momente erleben die Gäste unter dem Himmelszelt des antiken Theaters oder in der ungewöhnlichen Atmosphäre des ehemaligen Werkstättengeländes „Parc des Ateliers», mitmachen können sie bei Tanz-Workshops, Singkursen und den unterschiedlichsten Seminaren zu Gesang, Musik und Tanz.

C'est dans un bel esprit de convivialité et avec une exigence artistique reconnue que, depuis 1996, les musiques du monde s’invitent à Arles. Le temps d’une semaine, musiques festives et intimistes, répertoires sacrés ou profanes, sons acoustiques et électriques se croisent au coeur de la cité antique ou en Camargue…

Un festival d’une grande douceur métissée qui s’installe dans la cité d’Arles, au coeur de ses lieux historiques. (…) Chaque année, Les Suds,à Arles présente une programmation éclectique, bien loin du mainstream, avec une indépendance certaine dans leur choix et leur engagement.

Depuis 1996, Suds propose la découverte et le bonheur du partage des musiques d’ici, et d’ailleurs, façonnées par I’Histoire, pétries de leur actualité géopolitique, vivantes et pertinentes, inventives et créatives, festives ou méditatives. Toutes ces musiques singulières venues du monde entier, été après été, éclairent les nuits arlésiennes.

Les Suds est un Festival que l’on vit toujours intensément tant les propositions musicales, ponctuées de rencontres et de débats, sont diverses, exigeantes et toujours conviviales. Ce grand carrefour des musiques bien vivantes de tous les pays est bien ancré dans son territoire.

Pendant une semaine, ce sont les tous continents qui ont rendez-vous dans la citée arlésienne, le genre de trouvailles qui sont en ce moment plus de jamais d’actualité.

Les Suds à Arles continue d’être un des plus chatoyants festivals dédié aux musiques du monde.

Avec sa programmation pléthorique, les Suds nous a contraint à faire des choix, mais au final bonheur et d’émotion furent au rendez-vous de l’incontournable festival arlésien.

La cité romaine d’Arles présente chaque année depuis 1996 l’une des meilleures affiches de musiques du monde de l’été.