Moment Précieux - Cour de l'Archevêché

Entre abbatiale romane et palais du XVIIe siècle, la Cour de l’Archevêché accueille des concerts avec des artistes rares ou en formation inédite. Avec ses 400 places assises, elle offre l'écrin idéal pour ces musiques intimistes, profanes ou sacrées.

niño de elche (espagne) / 60 min

Mardi 11 juillet à 19h30

Performeur insolite, il chante un flamenco de l’extrême… Dans la lignée d’Omega d’Enrique Morente, il pulvérise les cloisons du cante jondo à coups d’onomatopées, de poésies contemporaines, d’électro et de sons synthétiques (krautrock, ambient, new wave).

Surfant sur une tradition qu’il maîtrise, ses compositions envoient le genre planer vers des stratosphères jusque-là impensables… Pop, rock indus, musique expérimentale… l’électron libre du flamenco plébiscité aux dernières Transmusicales de Rennes, avait marqué les esprits en 2015 au Théâtre Antique, avec Rocío Márquez. Il est ici accompagné de Raul Cantizano (guitare) et Dario Del Moral (clavier, basse), et dirige un stage et une master class de chant flamenco.


 

Compositeur et chanteur atypique, cet artiste multidisciplinaire associe le flamenco à la performance, la poésie, l’improvisation, le minimalisme, la chanson d’auteur, le rock ou l’électro. Niño de Elche a édité des travaux discographiques très variés tels que Mis primeros llantos (2007), Sí, a Miguel Hernández (2013) ou Las malditas órdenes del coronel (2013) avec le groupe de libre improvisation Seidagasa. En 2011 il crée avec le collectif "Bulos y Tanguerías" le spectacle "Vaconbacon, Cantar las fuerzas" sur le thème de la peinture de Francis Bacon. Collaborant avec des artistes inclassables, ses projets personnels s’entremêlent avec ceux de nombreux artistes ; Pedro G. Romero, le poète Antonio Orihuela et l’artiste Isaías Griñolo avec lesquels il partage le projet "Cantes Tóxicos" ; le chorégraphe et danseur Juan Carlos Lérida dans le spectacle de danse Al Cante ou la danseuse Belén Maya dans le montage de Ensayos, avec le guitariste Raúl Cantizano. Il participe aussi activement à des projets de rock, pop ou de musique expérimentale comme Pony Bravo, Kiko Veneno ou Toundra. Posant sa voix sur l’album El Niño de Rocío Márquez, il récite sur un des morceaux les plus intenses du disque, en partie produit par Raül Fernández-Refree.

Performeur insolite, Niño de Elche chante un flamenco de l’extrême… Dans la lignée d’Omega d’Enrique Morente, il pulvérise les cloisons du cante jondo à coups d’onomatopées, de poésies contemporaines, d’électro et de sons synthétiques (krautrock, ambient, new wave). Surfant sur une tradition qu’il maîtrise, ses compositions envoient le genre planer vers des stratosphères jusque-là impensables… Pop, rock indus, musique expérimentale… l’électron libre du flamenco, plébiscité aux dernières Transmusicales de Rennes, avait marqué les esprits en 2015 au Théâtre Antique, avec Rocío Márquez.

Il est ici accompagné de Raúl Cantizana (guitare) et Dario Del Moral (clavier, basse).

Retrouvez aussi Niño de Elche en stages de cante flamenco ! 
Ainsi qu'en concert avec Israel Galván dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes au Festival d'Avignon.

 


 

l'étrangleuse

 

PLUS TÔT DANS LA journée

Scène en ville
Place Voltaire

lamomali

 

PLUS TARD DANS LA SOIRÉE

Soirée Suds
Théâtre Antique