Les Soirées Suds au Théâtre Antique


Les Soirées Suds au Théâtre Antique


Les Moments Précieux dans la Cour de l'Archevêché


Les Moments Précieux dans la Cour de l'Archevêché


Les Nuits des Forges au Parc des Ateliers


Les Nuits des Forges au Parc des Ateliers

Jasser Haj Youssef

MP2018, Quel Amour !

Samedi 17 février 2018 - 17h30 
Concert à la Chapelle de la Charité, Arles
Dans le cadre des Fêtes d'ouverture de MP2018 Quel Amour !

Jasser Haj Youssef
Resonance, viole d'amour solo

Jasser Haj Youssef © Matthieu Hagene

Durée : 45 min

Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

"L’alliance de la musique et du silence va de soi dans cette suite toute en finesse (…) Laissant au spectateur l’irrésistible envie d’en entendre davantage." Le Monde | Patrick Labesse

"Privilégiant l’épure à la virtuosité, il économise les notes pour mieux les étirer, jusqu’à les suspendre, comme s’il voulait sculpter le silence plutôt que la mélodie…" Télérama | Anne Berthod 

A propos de Jasser Haj Youssef >> 

En solo avec sa viole d’amour, Jasser Haj Youssef laisse pour un instant de côté le violon moderne, son quartet de jazz et les orchestres symphoniques. Et privilégiant l’épure à la virtuosité, il fait dialoguer la résonance de son instrument avec celle du lieu et du public, créant une suite contemporaine subtile… d’une grâce absolue.

Violoniste, compositeur et musicologue, Jasser Haj Youssef est l’un des plus brillants représentants de la nouvelle génération de musiciens arabes. La sensualité de ses mélodies, son remarquable sens du rythme et sa profonde culture musicale lui ont permis de jouer avec les plus grands artistes de son pays natal, la Tunisie, mais aussi de collaborer avec des figures internationales : Barbara Hendricks, Didier Lockwood, Soeur Marie Keyrouz, L. Subramaniam, Cheikha Rimitti, Youssou N’Dour…

Le monde de la musique l’invite largement et on le retrouve tour à tour dirigeant l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée ou les Musiciens du Louvre, avec son quartet de jazz ou en solo sur les scènes les plus prestigieuses. Ses oeuvres sont étudiées en France, notamment au programme du baccalauréat, mais également à l’étranger. Ses compositions sont jouées en 2016 à la Philharmonie de Paris.

S’il reste essentiellement violoniste, notamment avec son quartet mixant musique arabe et jazz, c’est la viole d’amour qui tend aujourd’hui à devenir son instrument de prédilection. Il est le premier à avoir redécouvert cet instrument à cordes sympathiques, utilisé entre autres par Bach et Vivaldi à l’époque baroque, avant d’être abandonné dans les siècles suivants.

Revenir en arrière