Moments Précieux, Théâtre Antique

Magnifiquement restauré, d’une beauté et d’une acoustique exceptionnelles, le Théâtre Antique abrite 2000 places assises et un orchestra de 500 places pour danser sous la voûte étoilée, ou pour s’installer au plus près des artistes.


LE MYSTÈRE DES VOIX BULGARES . BULGARIE / 90 min.

Mercredi 10 juillet à 19h30

Formé au début des années 50 dans la Bulgarie soviétique, cet ensemble réunit aujourd’hui 3 générations de chanteuses qui n’ont cessé d’inspirer compositeurs et grands noms de la pop (Kate Bush, U2, George Harrison, Frank Zappa, Bobby McFerrin ou plus récemment Drake, Ibeyi ou Lisa Gerrard de Dead Can Dance).
Sur scène, 14 choristes en broderies fleuries interprètent a cappella, ou soutenues par un trio de cordes et percussions, un répertoire polyphonique venu du fond des âges qui, au gré des collaborations, a su s’ouvrir d’autres espaces-temps. Chants puissants de gorge à l’unisson, bourdons et diaphonies, dissonances micro-tonales et musique modale, canons ou échappées solistes… leur interprétation d’une grande technicité vocale et originalité fait résonner une musique-monde qui touche à l’universel !
Avec Elena Bojkova, Diyana Vassileva, Snezhana Kastelova, Gergana Dimitrova, Violeta Eftimova, Violeta Marinova, Sofia Yaneva, Dafinka Damyanova, Silvia Vladimirova, Evelian Hristova, Daniela Dimitrova, Ruslana Asparuhova, Eugenia Milusheva et Elichka Krastanova (chant) Dora Hristova (chef de chœur), Petar Milanov (guitare) et Hristina Beleva (gadoulka)


Le Mystère des Voix Bulgares est une chorale d’une vingtaine de femmes bulgares, créée au début des années 1950.

"Un ethnomusicologue suisse qui parcourait l’Europe de l’Est à l’époque de la guerre froide, Marcel Cellier, fut le premier à les enregistrer, et à éditer un album sur son propre label en 1975. Mais c’est une dizaine d’année plus tard que la chorale accèdeau succès mondial, quand le label anglais branché 4AD ressort le disque produit par Marcel Cellier. Les musiciens s’y reconnaissent et aiment à s’y perdre. Kate Bush, Gorillaz ou les Cocteau Twins se pâment. U2, Drake ou l’an dernier Ibeyi les samplent. La musique du Mystère des Voix Bulgares a aussi inspiré la bande-son du film Ghost In The Shell, entre beaucoup d’autres. (…) La chorale n’avait pas enregistré d’album depuis une vingtaine d’années, mais elle a toujours existé, au moins sur scène. Et la voici de retour avec un nouvel album, dont le titre, BooCheeMish sonne comme une formule magique, un "abracadabra", un sésame qui révèle l’entrée dans le mystère et les délices des voix bulgares, tout en allant beaucoup plus loin que l’entrée. En vrai et en bulgare, le mot "bucimis" désigne une danse folklorique, mais aussi l’idée de bousculer la tradition de manière positive, pour réveiller la belle (parfois) endormie et lui remettre du rose aux joues. Et c’est bien ce qui se passe sur cet album du Mystère des Voix Bulgares. Les chansons ne sont pas issues du patrimoine, elles sont nouvelles. Certaines ont été écrits par Petar Dunkalov, jeune compositeur bulgare renommé pour son travail sur des musiques de films et de ballets. D’autres ont été confiées à l’irlandais Jules Maxwell, qui (…) a d’autre part tenu les claviers en 2012 et 2013 lors de la tournée de reformation du groupe culte Dead Can Dance. Lorsqu’on lui a proposé cette collaboration avec le Mystère des Voix Bulgares, il s’est sans doute souvenu qu’une des fans de longue date de la chorale n’était autre que Lisa Gerrard, la chanteuse de Dead Can Dance. Tellement fan qu’elle avait appris la technique de chant diphonique de la chorale bulgare. Il l’a donc invitée à composer et chanter sur ce nouveau projet. Ses chansons sur l’album, Lisa Gerrard les chante dans une langue de son invention. Ce qui ne fait qu’ajouter au mystère, et aussi à la cohérence de cet album ouvert sur le monde et d’autres cultures. Les chanteuses viennent de différentes régions de Bulgarie, chacune porte sa propre tradition et la mêle aux autres, pour un résultat unique." Stéphane Deschamps

© Svetlana Bekyarova