Moments Précieux, Cour de l'Archevêché

Entre abbatiale romane et palais du XVIIe siècle, la Cour de l’Archevêché accueille des concerts avec des artistes rares ou en formation inédite. Avec ses 400 places assises, elle offre l'écrin idéal pour ces musiques intimistes, profanes ou sacrées.


RAÜL FERNÁNDEZ MIRÓ aka Refree . Espagne / 60 min.

Vendredi 12 juillet à 19h30

Producteur, musicien et compositeur reconnu (Las Migas, Kiki Veneno, Cheikh Lô, Lee Ranaldo de Sonic Youth), ce Barcelonais a aussi produit et arrangé les albums d’artistes bien connus des festivaliers : Silvía Pérez Cruz, Niño de Elche, Rocío Márquez… ou encore Rosalía, la nouvelle égérie du flamenco-trap !
Expérimentateur de génie, ce guitariste inspiré égrène de mélancoliques arpèges ou des rythmiques électriques qu’il alterne avec les samples des voix les plus actuelles du flamenco, ou à celle de El Bolita (jeune acteur du beau film sur le monde gitan Entre Dos Aguas de Isaki Lacuesta dont il a composé la B.O). Une musique subtile et sauvage, élaborée et viscérale… pour un Moment hors format !

 

Deuxième partie de soirée


"Il y a ce truc sauvage dans le flamenco des anciens, celui de Pepe Marchena, Pepe Habichuela ou Manolo Caracol qui me donne les mêmes frissons que lorsque j’écoute du blues du Delta des années 30. J’aime ces imperfections, cette rage, ce punk. Et tant mieux si c’est sale."

Refree est un rockeur catalan, dont les bidouilles expérimentales et la barbe hirsute s’imposent comme autant de marques de fabrique. "Déjà à la fin des années 90 faisait-il ses armes au sein de différentes formations dont Corn Flakes, un groupe d’hardcore mélodique dont les riffs sans concessions lui valurent une belle popularité outre-Pyrénées. Logique alors, vingt ans plus tard, de le retrouver aux côtés de Lee Ranaldo – guitariste-laborantin des Sonic Youth – que la vie et le Primavera Sound Festival mettront sur sa route, au point de coproduire notamment l’album Electric Trim en 2017 et de ne plus le lâcher depuis. En fait, Refree vient au flamenco grâce à ses activités de producteur. "J’ai eu la chance d’être sollicité par des artistes qui avaient le désir d’interroger leur patrimoine au présent." Et tout porte à croire que la nouvelle garde du flamenco crève de s’approprier ses racines car en moins de dix ans, la demande explose. On trouve notamment Refree aux manettes du premier album de Rosalía Vila, l’iconoclaste Los Ángeles, dont le flamenco crépusculaire lui vaudra sans tarder un succès immense, une nomination aux Latin Grammy Awards et les foudres de quelques gardiens du temple. Les grandes voix le veulent aussi, à l’image de Rocío Márquez (Firmamento), Silvia Pérez Cruz (11 de Noviembre, Granada) ou Kiko Veneno (Sensación Térmica), sans oublier Niño del Eche qui compile remarquablement, dans son Antología del Cante Flamenco Heterodoxo, les expérimentations flamencas les plus excitantes de ces dernières décennies, fandangos cubistes et refrains communistes en tête. (…) Aujourd’hui respecté pour sa profonde connaissance du flamenco, donc sa capacité à le vivifier sans le dénaturer, Refree travaille régulièrement avec la frange indépendante du septième art espagnol." Jeanne Lacaille – Qwest TV

© Martina Matencio

Bobby McFerrin © Carol Friedman

PLus tard dans la soirée

Bobby McFerrin & Gimme 5
USA - New-York

En savoir plus