Le Monde en Musique(s)

Dans le cadre des actions éducatives et culturelles du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, SUDS met en œuvre un cycle d’ateliers à destination des élèves de la 6e à la 3e des collèges Jean Moulin, à Marseille et Virebelle, à La Ciotat.

Le Monde en Musique(s) a pour objectif de sensibiliser les collégiens aux musiques du monde. Riches d’histoire et implantées dans des contextes sociaux, politiques, géographiques particuliers, ces musiques permettent aux élèves d’approfondir leur connaissance du monde, en lien avec les matières enseignées en classe, et de leur ouvrir ainsi, de nouvelles perspectives.

Le programme proposé se décline en 3 ateliers de 2h dans chaque collège :

HENRI MAQUET ET BENJAMIN MÉLIA
Le MARDI 3 MARS 2020

Musicien poly-instrumentiste, ethnomusicologue, luthier, compositeur, pédagogue, chanteur, organisateur de festival… Élevé aux sources musicologiques et aux répertoires populaires des pays d’Oc, Henri Maquet emprunte les chemins de l’électro, de la recherche et de la spontanéité. Compagnon de route du festival Les Suds, à Arles, il a partagé la scène avec différentes formations : Ventadis, Mont-Joia, Duo Maquet Bachevalier, Pagan, Projet Caitos, Talabrène, Collectif Tapenade, Polyphonic System, Beach Bougnat, Delta Sonic, Bal Pop Tronic…
En savoir plus sur Henri Maquet >> 

Tambourinaire et joueur de Fifre de la Provence Orientale, Benjamin Mélia a enregistré de nombreux disques et participé à des créations dans différentes esthétiques allant de la musique de la renaissance à la création contemporaine. Professeur diplômé d'Etat responsable de la classe d'instruments traditionnels du conservatoire de Saint-Raphaël, Benjamin Melia est co-fondateur de la compagnie Vendaqui et Directeur artistique du Bélouga Quartet. Ce musicien "curieux" profite de ses nombreuses expériences et de sa formation très éclectique pour créer un regard nouveau sur la musique provençale.

En savoir plus sur Benjamin Mélia >>

HENRI MAQUET & EMMANUELLE AYMÈS
le JEUDI 12 MARS 2020

Issue d’une famille de musiciens, Emmanuelle Aymès apprend la musique à l'âge de 13 ans et commence à se produire lors de balètis puis de concerts, avant de suivre des études de musicologie. Elle chante et compose principalement en langue d’Oc, s’accompagne à la guitare ou à la mandole, se produit en solo et dans plusieurs formations : Ajaproun avec Katia Masselot, Butor Stellaris avec Henri Maquet ou encore Joglar avec Sylvie de Saaj, que l’on découvrait au festival Les Suds, à Arles l’été dernier, lors d’une Sieste Musicale.
En savoir plus sur Emmanuelle Aymès >>

LAïla sage et audrey peinado

 

C’est au cours de multiples voyages que Laïla Sage perfectionne et diversifie ses techniques vocales. Les huit années qu'elle passe en Italie l'amènent à découvrir les chants populaires et la tradition polyphonique. Elle y fondent deux quartets : Tez et Cantarei, puis encadre des stages de formations entre la France et l’Italie. Accompagnée par le musicien argentin, Gustavo Berjeli, elle organise en 2015 et 2016 une tournée de concerts et de stages en Amérique du Sud.

En savoir plus sur Laïla Sage >>

Audrey Peinado se forme à l’art du chant à Paris. Chanteuse et percussionniste, elle joue au sein de plusieurs formations musicales. L’une d’entre-elles, La Roquette, place son répertoire au coeur de la tradition occitane. A la fois ancré dans la culture populaire et tout à fait moderne, le groupe de polyphonies féminin revisite le quotidien, donnant vie aux histoires d’hier et d’aujourd’hui.

En savoir plus sur La Roquette >> 

Dans ce duo d’une curiosité insatiable, les voix s’accordent formant une parfaite harmonie.

>>Retrouvez toutes nos actions culturelles

NOS PARTENAIRES : 

Fondation Carasso