LúA

Concert. 60 min.  

Vendredi 16 AVRIL à 19h . église, saint-pierre-de-mézoargues

Réjouissante, la rencontre de Mélanie Panaget et Morgane Le Cuff est une invitation au voyage... De la Galice à l’Afghanistan, en passant par la Bretagne, les Asturies, l’Italie ou le Venezuela, le duo Lúa navigue entre chants traditionnels et improvisations. Harpe, saz et pandeiro se joignent aux voix chaudes et puissantes de nos deux exploratrices, qui composent un univers musical saisissant et chaleureux.

En galicien, Lúa signifie "la lune". Ses contrastes et ses reflets symbolisent la rencontre de deux chanteuses talentueuses aux parcours riches et atypiques :

Mélanie Panaget est une vocaliste libre et multi-instrumentiste (piano, saz, harmonium indien, percussions), toujours en recherche de liberté musicale et de nouvelles sonorités. Entrée dans le monde de la musique par l’apprentissage du piano, elle suit des études de chant lyrique, de direction de chœur et de musicologie, avant d’explorer l’univers du jazz et de l’improvisation. Chanteuse passionnée par la pédagogie de la voix, son parcours oscille entre l’enseignement, la création et les voyages qui les nourrissent. Évoluant entre l’univers des musiques traditionnelles (Inde, Tadjikistan…) et celui plus contemporain et expérimental de l’improvisation, sa quête de nouvelles sonorités ne connaît pas de frontières : gamelan javanais, chants Inuits, chant diphonique, chants et percussions de Galice, chants polyphoniques albanais, chansons du Tibet ou chant indien du Rajasthan. Parallèlement au duo Lúa, elle dirige le Mélanie Panaget Trio, entourée de Guillaume Chosson (violoncelle) et Hamid Gribi (percussions).

Morgane Le Cuff est harpiste, chanteuse et conteuse. Issue de la région rennaise, elle grandit avec, dans les oreilles, la langue gallaise du côté de ses grands-parents maternels et le breton côté paternel. Adolescente, elle se forme à la harpe auprès de professeurs comme Evelyne Gaspard, Hélène Breschand, Janet Harbison, Dominig Bouchaud et Marie Wambergue. C’est lors de ses études de musiques traditionnelles au conservatoire de Rennes et au Pont Supérieur qu’elle réalise deux voyages Erasmus en Galice et en Asturies (Espagne) où elle apprend les percussions traditionnelles (pandereta) et adapte le répertoire musical de ces régions à la harpe. Un échange se crée sur le long terme, Morgane suit des collecteurs dans leur recherche, accompagne plusieurs groupes de musiques traditionnelles tel que Muyeres et fait venir des formations pour des festivals en France. Un recueil compile ses expériences, "Récits de voyage entre les cordes", qui contient un disque et 31 partitions pour harpe réalisées à partir de collectages de musiques orales. Évoluant au sein de plusieurs formations, elle enrichit son univers musical avec le travail du conte et du clown, et participe depuis 2014 à l’organisation du festival Les Arts à Gahard, qui promeut les musiques traditionnelles et improvisées en milieu rural, dans le village voisin de celui où elle a grandi.

La veille du concert, les musiciennes iront à la rencontre des élèves de l’école primaire du village pour un atelier de sensibilisation lors duquel elles leur présenteront notamment leurs instruments.

Photo © Bertrand Cormier